Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 23:02

Retour à Chaumont sur Loire...

chaumont amboise 2012 028"L’ambivalence règne en ce jardin. L’inquiétant délire, obscur et fiévreux, laisse la place au pétillement d’un délice euphorique, avant d’ouvrir les portes du merveilleux. Initiatique, pour ainsi dire, ce triptyque joue avec les émotions. Les paysages vierges et pittoresques sont confrontés à la confusion d’une inquiétante végétation ; tout oppose le clair et l’obscur, les délires et délices. Le rêve côtoie le cauchemar.
chaumont amboise 2012 030Un chemin mène d’abord à la mélancolie sombre, au Monde du délire : l’obscurité enveloppante brouille les chemins dans un labyrinthe fait de caisses à vin en bois. L’humidité et la brume s’immiscent, insistantes, suscitant une impression inhospitalière, dans un univers dur et irrationnel. chaumont-amboise-2012-034.JPG
 Le second chemin nous guide ensuite au Jardin des délices, le monde des plaisirs. Végétation luxuriante, couleurs vives et parfum d’euphorie y peuplent la douceur des paysages. chaumont-amboise-2012-032.JPG
C’est avec le Jardin des merveilles que l’on goûte enfin au repos et à la sérénité. L’eau rassérénante y tient une place centrale et tout invite à la contemplation. L’imagination continue alors son chemin, gardant ouvert l’esprit de l’Arcadie.

 

Concepteurs

YEWO LANDSCAPES - Dominik SCHEUCH, architecte-paysagiste et Edina MASSÀNY, architecte-paysagiste,
Autriche & Hongrie"

 

extrait du site du festival des jardins de Chaumont sur Loire

 

et l'interrupteur à quoi sert-il?

à déclencher de la pluie sur les touristes de l'autre côté...

 


Il a tout compris Charly!!!!

Bonne journée!!

Repost 0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 23:01

Souvenirs de la plage....

004

Soupe aux coquillages? non... bricolage pour la terrasse

 

Certains coquillages ont un trou à la base, pile pour faire un collier ou passer un fil.

J'ai pris de la laine écrue qui fait penser à de la ficelle mais plus fine et j'ai noué mes coquillages un par un en mettant les plus lourds en bas...

005

Une fois mes 5 fils remplis de coquillages, j'ai laissé le tout s'entortiller joliment et j'ai suspendu les fils tous ensemble à la glycine devant la chambre d'Iliana, ça fait de jolis cliquetis quand le vent passe à travers les branches....

008.JPG 009.JPG

Bonne journée!

Repost 0
Published by zabelle - dans bidouillages
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 23:04

Enfin presque la mer, parce que pour nous c'était l'océan et le soleil et une semaine très agréable...

 

En images?

IMG00475-20120724-1625.jpg

 

IMG00474-20120724-1624

IMG00479-20120727-1607.jpg

 

ete 7954

Et voila le résumé en images....

bref une super semaine dans un camping avec beaucoup d'animations pour les grands et les petits...

 

et le tout à 3h environ de chez nous....

 

Demain je vous montre les trouvailles d'Iliana et ce que j'en ai fait...

 

Bonne journée

j'ai une tonne de linge à laver étendre et ranger....

 

 

Repost 0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 23:21
Après une semaine au bord de l'océan nous sommes sur la route pour la maison... Bientôt je vous raconte en image et avec gourmandise... bonne journée et bon week end...
Repost 0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 23:05

chaumont amboise 2012 024Le Festival a souhaité conserver ce jardin, créé en 2011 par la créatrice Loulou de la Falaise en souvenir de son charme, de son élégance et sa débordante imagination.

Ce « Jardin Bijou » est un jardin précieux, dans toutes les acceptions du mot : il est à la fois emprunt de luxe et sophistiqué, mais demeure aussi un jardin fragile et délicat. Le jardin, ses fleurs, ses fruits et les moments qu’on y passe sont inestimables.
Composé de plantes robustes et fleurissant jusqu’à l’automne, le  « Jardin Bijou » a été conçu pour être admiré : ses rayures rappellent celles d’un tissu bayadère. En son cœur, le joyau repose sur un tapis végétal à l’aspect moiré mettant en valeur ses fleurs aux couleurs ’améthyste, de lapis lazuli, de perles et de corail.
C’est aussi un jardin où l'on peut s'y attarder : assis sur des bancs aux branches tortueuses et enveloppantes, à écouter l’eau bruissante et scintillante de la fontaine et des ruisseaux étincelants.

« Quand il jette en dansant son bruit vif et moqueur,
Ce monde rayonnant de métal et de pierre
Me ravit en extase, et j’aime avec fureur
Les choses où le son se mêle à la lumière. »
 (« Les Bijoux », extrait  « Les Fleurs du Mal », Charles Baudelaire).

chaumont amboise 2012 025

Concepteur

Loulou de La Falaise, créatrice de bijoux

 

Loulou de la Falaise est née en Angleterre d’une mère irlandaise, Maxime, et d’un père français, le comte Alain de la Falaise.
 
Elle naît dans une grande famille aristocratique et artistique : sa mère étant le mannequin favori de Schiaparelli  et son grand-père maternel, Sir Oswald Birley, le peintre préféré de la reine Mary. L’oncle de Loulou de la Falaise, Mark Birley, est le propriétaire de la célèbre boîte de nuit « Annabel’s » à Berkeley Square à Londres.
 À l’âge de 7 ans, Loulou est admise dans un internat anglais dans lequel elle se coupe de la réalité et développe son imaginaire. Son adolescence se passe à Londres et c’est en parfaite bohémienne qu’elle savoure cette période.
Loulou commence sa carrière comme rédactrice de mode au magazine Harper’s Bazaar. Mais à la fin des années 60, Loulou suit sa mère - qui vient de se remarier avec le conservateur du Metropolitan Museum, John Mackendry – à New York.
À New York, Loulou s’adapte vite à son nouveau mode de vie ; parmi ses amis, elle compte le photographe Robert Mapplethorpe et l’artiste Andy Warhol. Ses premiers pas dans le monde de la mode laissent présager une belle carrière.
Comme sa mère, modèle pour Cecil Beaton, Loulou devient mannequin pour Vogue et travaille avec les meilleurs photographes de mode: Richard Avedon, Helmut Newton, Steven Meisel, et bien d’autres tout en dessinant des imprimés pour Halston.
En 1966, Loulou se marie avec l’aristocrate irlandais Desmond Fitzgerald mais la vie dans un château gothique en Irlande ne correspond pas à son caractère. Le couple se sépare moins d’un an après leur union.
De passage à Paris en 1968, Loulou fait la connaissance d’Yves Saint Laurent à un thé donné par son ami Fernando Sanchez. Deux ans plus tard, le couturier lui demande de rejoindre son équipe et c’est en 1972 que Loulou entre dans la maison Yves Saint Laurent.
Loulou était la seule personne du studio à tutoyer Yves Saint Laurent, personne n’était plus proche de lui qu‘elle. Il lui confie le département  « accessoires et maille ».
À la marque Yves Saint Laurent, Loulou apporte sa fantaisie, ses couleurs, son attitude et son propre style - car c’est une véritable « originale ». Comme sa mère Maxime disait toujours : « Loulou a cette capacité unique de créer un vêtement d’un rien… Elle pourrait habiller quelqu’un en partant de vieilleries et d’une simple épingle à nourrice ». Loulou crée approximativement 2000 pièces de bijoux par an pour les collections haute couture, prêt-à-porter, et entre saisons d’Yves Saint Laurent.

http://www.domaine-chaumont.fr/festival/2012/images/6-a.jpgEn 1977 Loulou se marie pour la seconde et dernière fois, à Thadée Klossowski de Rola, fils de l’artiste Balthus. Selon Madison Cox, ils forment le couple le plus chic de Paris: « Ce sont des gens qui sont naturellement et incroyablement glamours. » Alicia Drake  écrit : « Ils personnifient la fantaisie parisienne des années 70, la vie artistique, aristocratique, la mode, l’élégance, la beauté, la jeunesse et l’excès. Le tout distillait en un seul couple. »
Le mariage de Loulou et Thadée est célébré dans une petite île du Bois de Boulogne. La fête est organisée par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. Les 500 invités symbolisent  « la vie de Loulou l’Anglaise, la New Yorkaise, et la vie de Thadée à Rome ainsi que leur vie Parisienne à tous deux  ».  C’est la première fois qu’un tel mélange se produit à Paris: âges, classes sociales, activités de chacun, caractères sont divers. Les invités sont conquis et sont ravis de se rencontrer.
Après 30 années de collaboration, Yves Saint Laurent prend sa retraite. Loulou décide alors de lancer sa propre marque en février 2003. Son rêve devient réalité : créer une maison anglaise au cœur de Paris.
Au sein de prestigieuses boutiques parisiennes telles que l’Eclaireur ou Liwan, on peut trouver de véritables trésors : des bijoux et des pièces uniques de tous les matériaux rappelant à quel point Loulou aime l’artisanat et le voyage.
En 2007, Loulou commence à travailler avec Oscar de la Renta, sur sa ligne de bijoux joaillerie, que l’on retrouve dans les boutiques du designer.
Enfin, début 2008, Loulou a démarré deux nouvelles collaborations, l’une avec la chaîne de télévision américaine Home Shopping Network, pour laquelle elle dessine des bijoux et des accessoires, et l’autre avec la maison Asiatides pour laquelle elle crée des collections d’objets en porcelaine et cloisonnés.

« Les accessoires ont un rôle important dans nos vies stressantes. Si vous sortez dîner et que vous n’avez pas le temps de rentrer vous changer, vous pouvez enlever votre veste et mettre un bijou. C’est beaucoup plus facile que de porter une robe de soirée dans le métro! » Loulou de la Falaise.

extrait du site des jardins de Chaumont

Repost 0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 23:02

Autant vous dire que ce jardin a beaucoup de succès.. il est plein d'humour...

 

chaumont amboise 2012 009

 

 

« Une révolution, c’est une idée qui a trouvé ses baïonnettes »
Napoléon Bonaparte

Après des années de soulèvements, la communauté des nains de jardin ne peut plus supporter son extermination. Arrachés à leur tranquille existence souterraine, marginalisés par la société horticole traditionnelle, dérobés par des fronts de libération mal inspirés et moqués par des jardiniers élitistes, ils engagent la révolte.

Les nains de jardin mènent leur propre révolte, en quête de liberté, d’égalité et de fraternité.

Leurs revendications sont simples :

  • Tous les nains de jardin ont leur propre beauté
  • Tous les nains de jardin remplissent un rôle esthétique utile dans la société horticole
  • Tous les nains de jardin ont droit à la quiétude d’un logis souterrain
  • Les nains de jardin exigent la fin de leur soumission horticole contemporaine

« Hasta la victoria siempre! »

 

Concepteurs

Sim FLEMONS et John WARLAND, paysagistes, Royaume-Uni

extrait du site des jardins de Chaumont

 

Vous ne les regarderez plus de la même façon....

Bonne journée!!!

Repost 0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 23:11

http://distusaispourquoi.d.i.pic.centerblog.net/7bz7h1ez.jpg

 

Bonne journée!!!

Repost 0
Published by zabelle - dans humour
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 23:01

"

OLYMPE ET LE JARDIN PSYCHE-DELICE

« Il était une fois, à l’aube d’un nouveau jour, dans un jardin paradisiaque, une enfant très sage qui s’appelait Olympe. Comme on venait de lui annoncer qu’elle allait rentrer dans les Ordres pour devenir religieuse, elle ne cessait de se répéter : « Oh, mon dieu ! Oh, mon dieu ! Je vais devoir y aller ! » Dévorée par la peur, elle s’enfonça dans le jardin. chaumont amboise 2012 016Après avoir parcouru des massifs de confitures, des parterres de sucres d’orges et des bosquets marbrés, notre héroïne finit par s’abriter dans une énorme et délicieuse pâtisserie. Elle s’y endormit aussitôt et rêva qu’elle était mangée de l’intérieur.chaumont-amboise-2012-019.JPG
Les années passèrent… Olympe fût enfin réveillée par un rayon de soleil à son zénith. Sa faim de vivre avait grandi avec elle et elle n’était toujours pas décidée à se plier aux règles qu’on voulait lui imposer. Elle s’enfonça alors un peu plus loin dans le jardin où, dissimulée derrière des fougères géantes, elle découvrit une étrange île-flottante sur un océan de bulles. Des grappes de raisins tombaient des bananiers et les plantes se refermaient au moindre de ses effleurements. Sous un parasol démesuré se trouvait « une petite table à 3 pieds » sur laquelle l’attendait une coupe remplie d’un étrange élixir qui semblait dire « Bois moi », « Bois moi », « Bois moi »,… La jeune fille ne résista pas longtemps à la tentation. Enivrée par l’effluve odorant des fruits qui l’entouraient ou par le pétillant breuvage, elle s’allongea au creux d’un transat débordant d’une corne d’abondance et disparaissant dans un sol de verre. La jeune adolescente s’assoupit en quelques instants dans ce refrigerium et reprit son rêve là où elle l’avait laissé.
chaumont amboise 2012 021Olympe se réveilla alors que le soleil commençait à disparaître. Désormais elle n’avait plus peur de l’avenir, au contraire. Elle se sentait Femme et Libérée de tous les carcans du monde qu’elle avait quitté. Elle voulait « traverser la terre d’un bout à l’autre ! ». Poursuivant son chemin elle quitta l’île sautant de bouchon en bouchon. Elle atterrit dans une clairière délirante. Derrière un nuage de brume, une nymphe enracinée dans un miroir levait ses bras branchus d’où tombaient des pommes d’amour. Des digitales et des pavots dansaient autour de jeunes pieds de chanvre, tandis que des daturas fumaient de l’absinthe ! De sa main gauche, Olympe cueillit la pomme et croqua la vie qui s’offrait désormais à elle. En regardant le reflet de la lune à ses pieds l’Héroïne s’aperçut que le visage de la nymphe n’était autre que le sien !

Lorsque Olympe sortit de son délire, la lune était pleine. C’est alors qu’elle aperçut la sortie du jardin et s’y précipita, la tête dans … »

chaumont-amboise-2012-018.JPG

Concepteurs

Christophe BAERWANGER, architecte-paysagiste, Léa DUFOUR, paysagiste concepteur, Richard MARIOTTE, étudiant en architecture du paysage, Sara MOREAU, architecte DPLG et Charles CLÉMENT, collaborateur  d’architecte, France

extrait du site des jardins de Chaumont

Repost 0
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 23:01

Comme tous les 15 jours ou presque, voici mon avancée sur la série de broderie  tirée du site de la comtesse et le point de croix.

Christiane, Valérie, Adélie, Martine et Aline y participent aussi...

001-copie-5

Oh?


Aurais-je fini cette fois?

 

 

 

 


OUIIIIIIIIIII!!!!!

002-copie-6.JPG

Il me reste le montage, trouver de jolis cadres que j'imagine bien rose pâle, oui oui du rose pour moi... ça me fait penser à la pub que l'on voit partout pour le parfum de la petite robe noire.

 

 

 

j'aime beaucoup cette pub

 

 

Du coup j'ai été tester le parfum...

"vous voulez que je vous parfume? me demande une petite vendeuse charmante qui devait avoir au moins la moitié de mon âge...

-oui, avec plaisir....

-pchit pchit pchit pchit pchit pchit..... et voila votre échantillon.

-merci beaucoup  au revoir..."

et me voici partie parfumée avec mon échantillon en poche...

 

Vous avez bien lu, 6 pchitt tout autour de moi... je remonte dans la voiture et là le collectif de mon fan club s'écrie en choeur..."AHHHHH mais c'est quoi ça ???? t'as vidé la bouteille?????"

 

LE mal de tête pointant son nez, j'ai vite ouvert la fenêtre et une fois rentrée à la maison, j'ai été dehors étendre du linge puis broder sur la terrasse pour que le vent chasse cette odeur entêtante.. du coup la ptite robe noire restera dans la broderie et l'échantillon est resté au fond de mon sac à main.....

 

Bonne journée

Repost 0
Published by zabelle - dans broderie
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 23:09

En ce moment le dimanche je fais des tours....

Des tours en cuisine, un échange de recettes par blog interposés, ça me permet de découvrir de nouveaux blogs et de tester des recettes différentes..

Ce dimanche je devais chercher mon bonheur chez Rainbowcat et c'est Céline qui devait venir sur mon blog...

 

J'ai choisi sa brioche au fomage blanc

Oui je vous entends déjà me dire, zabelle le fromage blanc c'est plein de lait de vache, ce n'est pas bon pour toi!!!

C'est vrai alors j'ai fait la version au yaourt au lait de brebis!!!


003-copie-2.JPG

On est parti:

 Sa recette / mes changements...

- 1 oeuf entier et 2 jaunes d'oeufs

- 250 g de fromage blanc à 0%  / 3 yaourts au lait de brebis (270g)

- 2 càs de lait / pas moi...

- 2 càs d'eau de fleur d'oranger / je n'en ai pas...

- 50g de sucre

- 500g de farine

- 1 bonne pincée de sel

- 1 sachet de levure boulangère

 

 

J'ai tout mis au robot, puis une heure de repos et au four 30 minutes à 200° rien qu'à l'odeur tout le monde en avait déjà envie...

 

C'était délicieux!!!

Bonne journée!

http://www.untourencuisine.com/ressources/design/Ban_468_60.png

Repost 0
Published by zabelle - dans pains et gâteaux
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de zabelle
  • Le blog de zabelle
  • : touche à tout, je découvre, j'explore, je manipule et je me fais plaisir! cuisine, encres de chine, aquarelle, home déco, fimo, tricot, customisation, couture, window color, broderie, fil de fer et demain probablement d'autres...
  • Contact

texte Libre

 

   Badge Lecteur professionnel

 

http://storage.canalblog.com/89/38/798035/71100605.jpg

  

partenariats

 

Recherche